GIRLS ONLY

girls only

Girls Only, dernier film de Lynn Shelton, est une comédie romantique dans les règles de l’art hollywoodien. Un film classique par sa forme, mais drôle et acidulé grâce à l’interprétation de Keira Knightley et Sam Rockwell entre autres. La réalisatrice hollywoodienne est connue pour la réalisation de comédies (Humpday, Ma meilleure amie, sa sœur et moi et Touchy Feely), ainsi que des épisodes de séries comme New Girl entre autres. Sa carrière s’inscrit dans une thématique gender, offrant des portraits d’hommes et de femmes modernes et atypiques. Avec Girls Only, la cinéaste reprend une trame narrative récurrente dans sa filmographie, car une fois de plus, on suit un personnage traversant une parenthèse émotionnel.

Megan est une trentenaire diplômée, à la recherche d’un emploi, et en couple depuis 10 ans avec son amour de lycée. Tout semble lui sourire. Pourtant, lors du mariage de sa meilleure amie, elle craque face à la pression de son entourage, et disparait quelques jours pour réfléchir à sa situation. Elle trouve refuge chez Annika, une adolescente qu’elle a rencontré la veille devant un supermarché, et s’intègre rapidement à la vie des ados.

Girls Only  répond au contrat passé avec le spectateur, offrant une comédie romantique classique hollywoodienne, qui répond aux impératifs dictés par le genre : féminin, drôle, sentimental et moderne. On attendrait plus de risque dans l’utilisation de ces codes, pour représenter au mieux les risques pris par Megan, car le film s’inscrit vraiment dans la tradition du genre et crée un déséquilibre entre le fond et la forme. Dommage donc pour cette conformité un peu ennuyeuse par moment.

Mais dans l’ensemble, le film est efficace et critique sur l’entourage de Megan, qui est caractérisé par des existences banales aux traditions superficielles. Il livre une critique des mœurs modernes qui imposent un stress aux individus, et notamment aux femmes, dont l’horloge biologique ne cesse de leur faire tourner la tête. C’est cette pression que Megan ne supporte plus, et qui l’empêche de répondre à ses véritables désirs. Mais c’est également une critique de la nouvelle mode du cinéma hollywoodien, qui met en avant ces traditions dans de nombreux films du style de 40 ans mode d’emploi. Ce retour à l’adolescence est une manière d’échapper aux responsabilités « des grands », de retarder le moment où il faudra y faire face. Mais c’est également une manière de se demander ce qu’est un adulte. Est-ce la fin de la rigolade ? Avoir 30, est-ce forcément synonyme de mariage et enfants, d’une vie simple et calme entre adultes ? Lynn Shelton semble répondre que non, ce n’est pas la fin, et qu’il faut savoir composer sa vie en fonction de ses désirs. A travers le personnage de Megan, elle nous invite à retourner aux sources pour mieux nous connaitre. C’est pourquoi elle place son personnage dans le milieu des adolescents, thème qui lui tient à cœur depuis son premier film We go way back (2006).

keira girls only

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s