TRUE DETECTIVE : alors cette saison 2 ?

True Detective ©HBO
True Detective ©HBO

Après le grand succès de la première saison, le retour de True Detective était plus qu’attendu par les fans, impatients de découvrir si la suite de la série serait aussi bonne que la première. Le grand pari de Nic Pizzolatto est d’avoir créé une série dont l’unité peut être caractérisée par le genre (policier/thriller) et la forme, mais qui donne une singularité à chaque nouvelle saison, en renouvellement toute l’intrigue, les lieux, et les personnages (donc les acteurs). Nous ne sommes plus dans le cas d’une figure classique des séries qui organisent une histoire à travers différents chapitre (saisons) – qui marquent chacun une étape particulière dans l’avance du récit – mais dans une restructuration complète de l’objet sériel. True Detective offre un nouveau modèle d’exploitation de ce forme série, qui permet d’approcher son essence au plus près tout en le diversifiant.

Quant est-il alors de cette saison 2, qui a la lourde tâche d’égaler, sinon de surpasser, la première pour ne pas perdre ses spectateurs face à ce chamboulement narratif. Je dirais que ce premier épisode annonce une deuxième saison prometteuse. Premièrement, le spectateur n’est pas totalement dépaysé. True Detective reste une séries télévisées, et cette deuxième saison prolonge ce qui faisait le succès de la première : un générique repris de la première saison mais singularisé par les images et la nouvelle bande originale ; une esthétique HBO toujours impeccable qui installe du mystère dès les premières images ; et de vrais personnages dans lesquels se fondent complètement leurs interprètes (Colin Farrell, Rachel McAdams, Vince Vaughn et Taylor Kitsch). Dès leurs premières apparitions, on est impatients à l’idée de voir naitre une relation entre eux aussi particulière que celle qu’entretenaient Rust et Martin dans la saison 1. La série est installée sur ce principe d’une représentation de rapports humains, qui brisent les lignes bien définies des caractères auxquels nous sommes habitués. Et malgré des personnalités qui semblent s’opposer, ces personnages de détectives trouvent quelque chose chez l’autre, un renvoi vers leur propre image qui les intrigue comme elle peut les angoisser. Ce premier épisode tend à nous montrer la singularité de chacun, et suscite notre imagination quant à la rencontre et la naissance d’une relation entre ces personnages. Une rencontre qui, au-delà de données scénaristiques, s’effectue autour d’une même problématique : l’effondrement du système judiciaire. Car c’est de ça que traite la série, comme beaucoup d’autres d’ailleurs (Les Nouveaux méchants, quand les séries américaines font bouger les lignes du Bien et du Mal, François Jost, Bayard). C’est autour d’un désir de justice que se rapproche Rust et Martin dans la première saison, et on peut deviner, au vu de ces premières images, que c’est ce qui rapprochera ces nouveaux personnages.

Justin Lin (Fast and Furious) succède à Cary Fukunaga pour la réalisation. C’est un point important pour la série, qui a su se démarquer des autres par son style très cinématographique. Ce changement ne saute pas aux yeux dans le premier épisode, car on garde une certaine homogénéité dans la forme, notamment à travers la reprise de plans aériens sur les routes américaines. Espérons que cela dure…

Cette seconde saison semble intéressante car elle se place dans le prolongement stylistique de la première, tout en se démarquant au niveau du récit et de l’organisation de l’intrigue autour de quatre personnages.

True Detective ©HBO
True Detective ©HBO
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s