CINÉMA : AMNESIA

Barbet Schroeder a conquis mon cœur il y a cinq ans, lorsque j’ai découvert Barfly (1987) et les The Charles Bukowski tapes au festival d’Angers. Cette semaine, son dernier film Amnesia est à l’affiche, tendre ode à la vie à travers une réflexion sur la mémoire collective.

amnesia

Pitch : 1990, Ibiza. Martha (Marthe Keller) vit sur l’île depuis de nombreuses années, lorsqu’elle rencontre Jo (Max Riemelt), un jeune musicien techno, avec qui elle se lie d’amitié. Tous deux sont allemands, mais parlent anglais car Martha refuse tout élément qui lui rappellerait sa terre natale. Un mystère que Jo va tenter d’élucider.

L’intelligence du film réside dans son habilité à faire dialoguer, sous différentes formes, deux générations allemandes sur la Shoah, et d’y mêler une part de séduction entre les deux protagonistes. Jo est intrigué par Martha, car elle détient une partie de l’Histoire à laquelle il n’a jamais véritablement pensé. Et Martha envie Jo car il est une des figures de la nouvelle génération, celle de la destruction du mur de Berlin. Cette ère nouvelle est symbolisée par la musique techno, en plein essor à cette période. Les jeunes allemands ne veulent plus entendre parler de la guerre et souffrir de culpabilité, mais se tourner vers l’avenir. Martha, elle, est restée bloquée dans un passé traumatique qu’elle n’a jamais pu oublier, au point de quitter son pays et de renier sa langue maternelle. Une relation intergénérationnelle se met donc en place, dans laquelle les deux personnages tentent de faire abstraction de l’Histoire collective, jusqu’au moment où la vérité les rattrape.

Amnesia-2

Le film montre bien combien cette réflexion sur le devoir de mémoire est compliquée, et qu’il n’y a pas de vérité absolue et universelle sur ce qui s’est passé à l’époque. Les protagonistes de cette guerre, quel que soit le rôle qu’ils ont joué, portent en eux de nombreuses contradictions qui démontrent la part de subjectivité qui joue dans ce genre de questionnement. Chacun a vécu la guerre de manière très singulière, face à ses propres paradoxes, et il semble important de se confronter à l’autre pour sortir des préjugés. Tout n’est pas noir et blanc dans la responsabilité de l’Allemagne et c’est, je pense, ce que le film tente de démontrer avec une grande subtilité.

Martha n’a jamais pu pardonner à son pays et s’est renfermée sur elle-même, comme pour payer, à sa manière, les conséquences de la guerre. Sa rencontre avec Jo l’ouvre à nouveau à la vie, et la réconcilie avec sa terre natale. Une tension érotique naît entre les deux personnages, créant toute l’ambivalence du film. D’une part, car elle renforce le suspens ambiant, installant un climat orageux sur des questions sérieuses. D’autre part, cette tension amoureuse ouvre une porte au bonheur et donne un souffle léger à la narration. Sans perdre de vue le sujet de son film, Schroeder parvient à célébrer la beauté de la nature et la vie dans ses moments les plus simples.

Amnesia

Amnesia est un film qui s’inscrit dans une réflexion tendre et vrai sur le devoir de mémoire. Les jeunes générations veulent oublier, mais il ne faut jamais oublier la dernière atrocité dont a été témoin l’Europe sur ses propres terres. Aujourd’hui, j’entends un agacement sur la question de la Shoah, j’entends des propos qui me révoltent. On ne peut pas dire « c’était il y a 70 ans », on ne peut pas minimiser cette question, la banaliser, car notre société actuelle s’est construite sur ce drame. Il faut se demander comment est transmise cette histoire, et pourquoi de nombreuses personnes ne se sentent pas concernés par cette réflexion.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s