ZOOTOPIE : L’utopie Disney

Qu’il semble loin, le temps heureux et coloré, où nous rêvions devant les Disney, en fredonnant des airs magiques les lèvres tremblantes… Disney n’est plus. La signature du maître à disparu dans un gloubiboulga Pixar/Marvel/Lucas qui a effacé la singularité de maisons créatives, à coup de 3d omniprésente et de musiques commerciales sans âme. Ne jugez pas trop vite cette nostalgie maladive qui m’habite, résultat d’un visionnage excessif de contes de fée qui a, sans doute, perverti mon esprit critique.

zootopie

Pitch : A Zootopie, les carnivores et herbivores cohabitent dans une harmonie sans pareil, où chacun est respecté dans sa différence et surtout sa taille. Judy Hopps, lapine fraîchement devenue détective de police, va devoir se faire une place dans le monde des gros durs, et peu à peu découvrir qu’une menace plane sur cette vie idyllique.

ZOOTOPIA

Incontestable imagerie de notre société contemporaine, le film met en avant notre mode de vie so 2016, écrasé par les nouvelles technologies et une recherche d’ordre absolu. La lapine tient le premier rôle américain typique, animée par une quête de soi et un désir de justice. En cela, le film est controversé. D’une part, il offre une critique acerbe de notre société qui, malgré les grands discours et les belles images de solidarité, continue d’écraser les minorités, continue d’avancer les yeux fermés sur une poutre perchée à 1 km au-dessus du sol. D’autre part, il tente de réparer cette abominable vérité à coup de bons sentiments patriotiques. Du haut de sa marque de pré-fabriquée Disney, Zootopie est un miroir lucide sur le réel, un révélateur des discriminations et incohérences sociales qui ne cessent d’augmenter. Le rêve américain n’est plus simplement brisé, il appartient désormais à une autre dimension spatio-temporelle, il n’a plus lieu d’être. Cette idée est littéralement explicitée par les parents de Judy qui, pour être heureux, ont renoncé à leurs rêves.

zootopie

Du côté purement cinéma, le film est irréprochable. La 3d fait transparaître ce petit monde animalier avec douceur et subtilité. Un grand bonheur pour les cinéphiles et sériephiles, qui se régaleront des références mises en scènes avec brio ! Plus d’histoires d’amour d’antan, plus de péripéties chevaleresques et d’âmes remplies par le spleen. Comme notre société et nos attentes, Disney a changé, et ce n’est pas plus mal. La fresque dépeinte ici fait état des grands travers de notre temps, mais également d’une capacité des individus à y remédier, alors au boulot !

(Visuels © The Walt Disney Compagny France)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s