LES HABITANTS : un reflet de France

Raymond Depardon est parti à la rencontre des français, à bord d’une caravane, dans laquelle il les accueillent et les invite à parler librement devant la caméra.

les habitants

C’est une galerie de portraits touchants que nous livre le cinéaste, dont le seul reproche à faire serait, peut-être, un manque de diversité dans l’échantillon des personnes filmées. Cette plongée dans la France profonde est passionnante, mais contredit le point de départ annoncé, qui est de partir à la rencontre des français (sous-entendu, tous les français). Le dispositif fonctionne très bien ! Il laisse place à une spontanéité étonnante de la part des participants, et met en avant leurs émotions et tourments, à l’heure où de nombreuses questions de société troublent leur quotidien. En ressortent plusieurs thématiques : les relations inter-générationnelles, relations de couples (directement représentées, ou évoquées lors de confessions entre amis – entre hommes, ou entre femmes, rarement mixte) et la crise, qui questionne les français quant à leur place dans la société.

les habitants

Le dispositif de Depardon a le don de révéler l’âme des individus, reflétant leurs désirs et leurs contradictions avec une clarté saisissante. Ce qui ressort le plus du film, pour ma part, reste la confrontation homme/femme, qui semble plus difficile que jamais. On voit des femmes naïves et maltraitées, et des hommes narcissiques et machos, tous face à un handicape verbal très prononcé. Le film met véritablement en lumière une incapacité de communication entre les sexes, les générations et les régions. La vie des habitants est régie par la discrimination et le harcèlement sexuel et, bien qu’on puisse en rire pendant la projection, c’est à prendre avec une grande gravité. Mon coeur saigne lorsque je vois des femmes qui se contentent d’une vie qui les rend malheureuses, et des jeunes hommes au discours sexistes bourré de préjugés. France, pays de l’éducation, a perdu son titre.

les habitants

Au-delà de problématiques sociales, une grande émotion ressort de ce voyage, et on ne peut s’empêcher de retrouver une partie de soi dans l’intervention de ces personnages. France en crise, France meurtrie, peut-être. Néanmoins, il reste beaucoup d’amour et d’envies chez les habitants !

(Visuels ©Wild Bunch)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s