TARNATION : nostalgie d’une image

[TARNATION : docu-fiction, 2003, Jonathan Caouette]

image

Jonathan se filme depuis l’âge de 11 ans, et se plaît à jouer la comédie devant la caméra. Il prend souvent l’apparence d’une femme mélancolique, rongée par l’accumulation de traumas et la prise massive de drogues. Cette femme, c’est sa mère, qu’il filme avec amour et désespoir durant des années, jusqu’à lui consacrer un film, Walk away Renée !, en 2011.

image

Ce récit, bouleversant et hors du commun, met en avant des problématiques sociales et identitaires passionnantes, à travers la question de l’homosexualité et les figures parentales. Comme sa vie, le film de Jonathan est riche et chaotique. C’est le déversement extrême d’un flot d’images, qui expriment la personnalité borderline et créative du jeune homme. Cela donne des effets visuels magnifiques, très inspirés du cinéma expérimental et underground, les premiers amours cinématographiques du cinéaste.

Un film immanquable pour les amoureux du 7ème Art, où une essence de l’image est révélée dans une beauté dramatique et, où l’expression d’une narration singulière explose.

(Visuels © U talkin’2 Me)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s