FAIS PAS CI FAIS PAS ÇA : Au revoir Fabienne Lepic

Dix ans maintenant que les français partagent la vie des Lepic et des Boulets, deux familles voisinent de Sèvres que tout oppose et qui, pourtant, sont parvenus à cohabiter pour notre plus grand bonheur.

LEPIC & BOULET

En choisissant deux familles bien distinctes, quoique stéréotypées quand même, la série avait tout pour plaire au plus grand nombre. D’un côté, une famille bourgeoise, aux valeurs traditionnelles et conservatrices ; de l’autre, une famille recomposée, dans une quête éternelle du bien-être et du mieux, à travers une culture bio-bobo. La richesse de la série vient de l’idée de les faire se rencontrer, et interagir. Au début, comme des ennemis, puis comme des amis, pour finir par former une grande famille. Cette confrontation offre à la série son caractère humoristique, car les réactions très contrastées des deux familles donne lieu à des explosions émotionnelles hilarantes.

MIROIR DE FRANCE

Si la série a su conquérir le coeur des français, c’est parce que sa matrice ne quittait jamais l’actualité du pays, offrant ainsi un miroir de notre société. Plus que ça, elle est une grande fresque de la vie familiale au 21ème siècle en France, ne laissant aucun problèmes de côté : vie de couple, éducation des enfants et vie professionnelle sont passées à la loupe de scénaristes attentifs au monde qui les entoure. Les Lepic et les Boulet sont dépassés par cette société, ils ont 5 crises de nerfs par saison, ce qui fait de cette série l’une des plus bruyantes qu’on ait vues. C’est sans doute ça la famille, un bruit incessant.

PAPA & MAMAN

Cette représentation contemporaine de la vie de famille permet de rendre compte des changements qui se sont opérés dans les foyer ces dernières années. L’image traditionnelle de la mère de famille est totalement remise en question avec le personnage de Fabienne Lepic (Valérie Bonneton), qui commençait la série en mère au foyer conservatrice et prisonnière de sa cuisine, pour devenir maire adjointe puis chef d’entreprise. Sans doute le personnage féministe le plus original et convainquant qu’on ait pu voir jusque-là. De son côté, Denis Boulet (Bruno Salomone) réinvente la figure du chef de famille, en incarnant un homme en marge du système, dans une recherche de vie professionnelle infinie qui le conduit à tenter les trucs les plus fous (coach, chanteur pour enfants, proprio d’un restaurant sur une péniche…).

Explosive, tendre & porteuse d’un discours du vivre ensemble très actuel, Fais pas ci, fais pas ça nous manquera beaucoup !

Publicités

Un avis sur “FAIS PAS CI FAIS PAS ÇA : Au revoir Fabienne Lepic

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s