C’EST QUOI UN HOMME ?

Il y a deux jours, France 2 diffusait un reportage sur des stages destinés aux hommes qui rencontrent des difficultés dans leur rapport à la masculinité. C’est le mouvement viriliste. Ça c’est de l’info. Mais traité avec aussi peu de rigueur et de distance, c’est à se demander si on a pas fait un voyage dans le temps.

UN HOMME ET UNE FEMME

L’Homme et LA Femme… Distinction banalisée dans laquelle il n’existe qu’une version de chacun des deux sexes, comme si leur rôle avait été prédéfini, imaginé par Dieu, comme le sous-entend le reportage qui entre en milieu mystique. L’homme est caractérisé par sa force et entretient un rapport particulier avec l’extérieur, du fait qu’il ait « la peau plus dure que la femme ». La femme, elle, c’est l’intérieur (la cuisine et la maternité quoi), elle représente la douceur, la tendresse, l’apaisement pour ces brutes virils qui rentrent excités pas la chasse. N’est-on pas, là, dans l’image la plus stéréotypée et rétrograde du rapport des sexes ? Pujadas n’aide pas la cause lorsqu’il parle de « la fin du patriarcat ». Alors que les services publics devraient ouvrir un dialogue profond sur les questions de genres, et casser les images clichées que reçoivent, chaque jour, nos enfants, ils alimentent une norme identitaire qui favorise les discriminations, au lieu d’apprendre réellement le vivre ensemble.

OU SONT LES HOMMES ?

Pour renouer avec ces « racines originelles », il est proposé aux participants un certain nombre d’exercices destinés à reconnecter les hommes avec leur virilité, comme pousser une voiture en courant (ça va de soit), faire des retraites spirituelles, écouter des conférences sur le sujets etc. Ce questionnement autour du rapport à la masculinité n’est pas imaginaire. Il est, au contraire, symptomatique d’un changement opéré dans la société, dans lequel les femmes, en s’émancipant, ont créé un chamboulement chez leurs confrères. Démunis d’une fonction qui les satisfaisaient apparemment, beaucoup d’hommes semblent perdus, pensant, à tort, que leur place est en danger. Mais non mes mignons, on ne va pas faire comme vous, on ne va pas vous traiter comme des bonniches, les pieds sur le canapé, une bière à la main pendant que vous vous occuperez des marmots, comme on l’a fait pendant des siècles et des siècles. Certaines ne diraient pas non, mais on est pas salope à ce point.

LE MYSTÈRE MASCULIN

La difficulté, pour beaucoup d’hommes, à trouver leur place et définir leur virilité, montre combien ils sont, eux-mêmes, enfermés dans des stéréotypes. On dit beaucoup, la femme ceci, la femme cela. Mais nos petits chéris ont été bien malin de nous faire croire qu’ils étaient plus libres que nous, plus forts que nous, alors qu’ils sont autant que nous prisonnier d’une condition. Le combat féministe est limité en tant qu’il n’inclue pas les hommes dans sa dynamique. Il ne s’agit pas simplement du droits des femmes, mais également de la liberté spirituel des hommes. C’est parce que certains sont frustrés et gèrent mal leur identité d’hommes qu’ils s’acharnent sur les femmes. C’est de la pure jalousie de gamin. Il n’y a pas à polémiquer, faire des conférences, crier sur les hommes. C’est un dialogue inter-sexe qu’il faut réinstaurer, une liberté de penser et d’être que doivent s’accorder les humanoïdes que nous sommes.

 

Retrouvez le reportage ici

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s